Le Garde-mots

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Linguistique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 23 décembre 2011

Trait d'union

Logo RTU
 Retrouvez-moi le mardi 3 janvier à 17 h 30 sur RTU (Radio Trait d'union, FM 89.8). Je parlerai de mes mots dans une nouvelle émission intitulée Carton rouge et... Carte blanche animée par Pierre-Alain et Marie Gourion. Vous pourrez m'entendre en direct sur Internet.

Lire la suite...

vendredi 9 décembre 2011

Pluriel

Forme grammaticale des mots qui indiquent un nombre d'objets supérieur à l'unité. De plurier, en usage du XIIIe au XVIIIe siècle (sur le même mode que singulier), lui-même du latin pluralis, multiple. Exemples :

Lire la suite...

vendredi 2 décembre 2011

Stylistique

Discipline qui a pour objet l’ensemble des procédés littéraires utilisés dans une langue. Elle analyse le style propre à chaque auteur, c’est-à-dire l’ensemble des traits expressifs qui permettent de l’identifier et d’éclairer ses textes, les moyens qu’il met en œuvre pour traduire ses pensées, ses sentiments, sensations, émotions ou ceux de ses personnages et produire un effet sur ses lecteurs. Du latin stilus, poinçon de fer ou d’os servant à écrire sur les tablettes de cire. Synonymes et mots voisins : écriture, facture, griffe, langue, manière, patte, phraséologie, plume, terminologie, ton, touche, tournure.

Lire la suite...

lundi 21 novembre 2011

Texticule

*
Petit texte. Néologisme créé par Raymond Queneau, retrouvé chez Alain Rey dans son Dictionnaire amoureux des dictionnaires (Plon). Page 316 il parle des « texticules assemblés en désordre alphabétique… ». Cette expression ne correspond-elle pas à la définition du Garde-mots ?

Le mot est également un hapax.

vendredi 4 novembre 2011

Onomancie

Divination par les noms qui permettait aux pythagoriciens de déterminer le destin d’une personne. Une de leurs règles était qu’un nombre pair de voyelles signifiait quelque imperfection du côté gauche, tandis qu’un nombre impair augurait d’une imperfection du côté droit. Les Romains se sont inspirés de cette démarche. Ils utilisaient volontiers la locution nomen omen (« le nom est présage »). La légende veut qu’Auguste, la veille de la bataille d’Actium (31 av. J.-C.) ait rencontré un âne nommé Nikon (du grec nikos, victorieux) et son maître Eutyches, nom qui signifie « heureux ». Il en tira un présage de victoire, ce qui, par la suite, se révéla juste. En souvenir de cette victoire il fonda une ville à laquelle il donna le nom de Nicopolis.

Du grec onoma, nom, et manteia, prédiction. Synonyme : onomatomancie.

vendredi 28 octobre 2011

Métonomasie

Traduction d’un nom propre dans une autre langue. C’est le cas de Philipp Schwartzerdt (littéralement « terre noire »), humaniste et réformateur protestant, un des auteurs de la Confession d’Augsbourg, qui se fit appeler Philippe Mélanchthon, de même signification en grec ancien. Du grec meta, préfixe indiquant le changement et onoma, nom.

Lire la suite...

vendredi 12 août 2011

Gobe-lune

Personne crédule, qui « gobe » (admet sans réfléchir) toutes les opinions. Du gallo-roman gob, bouche, bec, et du latin luna, lune.

Lire la suite...

lundi 8 août 2011

Diaphore

Répétition d’un mot déjà employé en lui donnant une autre signification : « Tu devrais attacher ton bouton de col pour cacher ce bouton sur ta poitrine. » La diaphore s'articule autour de la polysémie.  Du grec dia, à travers, et ferein, porter.

lundi 18 juillet 2011

Abécédaire

*

Ouvrage destiné à l'apprentissage de l'alphabet. Acrostiche dont les lettres initiales suivent l'ordre de l'alphabet. Étymologie : d'après les quatre premières lettres de l'alphabet : A, B, C, D.

Lire la suite...

vendredi 15 juillet 2011

Adstrat

Langue géographiquement proche de la langue dont on parle, et qui l’influence. Exemple : l’italien peut, sous un certain angle, être considéré comme un adstrat du français dans la mesure où il a donné des mots comme « aquarelle » (de acquarella, lui-même dérivé de acqua, eau), « ballerine » (de ballerina, lui-même dérivé de ballare, danser), « fugue » (de fuga, de même sens), « pittoresque » (de pittoresco, lui-même dérivé de pittore, peintre). Du latin ad, indiquant la destination, et stratum, étendu.

- page 1 de 15