piratage.jpg

Une attaque en règle du Garde-mots a eu lieu la nuit dernière. Par chance le système d’alarme a fonctionné. Le gardien a pu résister aux divers projectiles (SMS, barbarismes, solécismes, dérives syntaxiques, langue de bois, et autres impropriétés). Les envahisseurs, à la tête desquels se trouvait selon toute vraisemblance le fantôme d'Orson Welles, sont repartis bredouilles.

P.S. 29/07/06. C'est le seul souvenir que je veux conserver de l'ancien Garde-mots.