Petit pilier renflé supportant un appui et formant avec d’autres piliers une balustrade. Autrefois, par métonymie, le mot servait également à désigner la balustrade elle-même. C’était en particulier une clôture autour du lit dans la chambre de parade des princes et des rois, délimitant un espace au sein duquel n’étaient admis que de rares privilégiés. De l’italien ancien balaustra, dérivé du latin balaustium, lui-même du grec balaustion, fleur du grenadier sauvage, en raison de l'analogie de forme entre le balustre et cette fleur. Nom masculin.

Un auteur quelquefois trop plein de son objet

Jamais sans l'épuiser n'abandonne un sujet.
S'il rencontre un palais, il m'en dépeint la face ;

Il me promène après de terrasse en terrasse ;

Ici s'offre un perron ; là règne un corridor,

Là ce balcon s'enferme en un balustre d'or.
(Boileau, L’art poétique, Chant I, 1674).