Le Garde-mots

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Chimère

Chimère

Monstre décrit par Homère. composé d'une tête de lion, d'un corps de chèvre et d'une queue de dragon, né des amours du monstre Typhon et de la vipère Echidna. Il vomissait des flammes et dévorait les hommes.

La chimère d'aujourd'hui est une chimère biologique. Depuis quelques années on pratique des "xénogreffes" (autrement dit l'implantation d'organes d'animaux chez des êtres humains) sans trop de succès pour l'instant, mais demain ?...
[sur une demande de TracesÉcrites]

Commentaires

1. Le lundi 7 août 2006, 12:04 par eleonide

des petites phrases parfois prononcées, comme ça, à la volée..
qu'est ce que tu nous racontes comme chimère?

les mots se précisent
ici
un sens

des chimères...
de belles chimères abracamanquesques
font rêver
portent ailleurs
des chimères sans queue ni tête
un chemin

2. Le lundi 7 août 2006, 12:06 par hi3

Quand même, comment est-on passé de la chimère homérique au sens actuel du mot ? Je ne trouve pas cela si évident.

3. Le lundi 7 août 2006, 12:07 par fothp

le goût du pouvoir engendre encore de nos jours quelques chimères homèriques

4. Le lundi 7 août 2006, 12:08 par le gardien

Hi3, le sens "actuel", comme tu dis, de "chimère biologique", c'est moi qui le propose. Le greffé est une personne composite. Je dis ça pour faire avancer la réflexion, en tout respect de la personne. C'est de la philosophie en marche. Quand au sens général actuel de chimère ("fantasme, utopie") il vient, par dérive de sens, du fait que l'être mythologique décrit par les grecs était imaginaire.

Fothp: ou quelques chimiques honoraires ?

5. Le lundi 7 août 2006, 12:08 par hi3

Gardien > C'était par rapport au sens de "utopie" que je m'interrogeais, car tant d'autres créatures mythologiques auraient fait l'affaire, pourquoi la chimère ?
Pour la chimère biologique, ça me fait penser à "l'artiste" Orlan, qui a subi je ne sais plus combien d'opérations de chirurgie esthétique au nom de l'Aaaaart. Cela m'a toujours laissée songeuse.

6. Le lundi 7 août 2006, 12:09 par le gardien

Moi aussi. Si ça plait à cette dame, c'est son problème, mais qu'elle ne présente pas comme une artiste. L'art ne doit pas être une atteinte (un attentat ?) à la nature humaine.

7. Le lundi 7 août 2006, 12:09 par TracesEcrites

c'est juste une au père action
un opère rat

au boulot!
au bout, lau

8. Le lundi 7 août 2006, 12:12 par Joël

Chacun sa chimère ...

9. Le lundi 7 août 2006, 12:13 par Cobab

hi3 : Le sens intermédiaire est « créature mythologique — ou tout simplement imaginaire) composée de l'assemblage de parties issues de cratures existantes ». Chimère était donc une chimère, mais aussi en ce sens élargi Pégase, les centaures etc.

De là dérivent le sens de « rêve irréalisable » (pas exactement « utopie », mais passons), et le sens proposé par le Garde.

Justement,, Garde : je pense qu'il vaudrait mieux réserver ce sens « biologique » à ce qu'on appelle les xénogreffes, soit les greffes d'organes provenant d'une autre espèce que celle du receveur (pas vraiment au point pour le moment, mais nos apprentis sorciers rouveront bien un moyen).

10. Le lundi 7 août 2006, 12:14 par le gardien

Tout à fait, Cobab, tu m'as convaincu et je remodèle mon billet dans le sens des xénogreffes. A l'intention des visiteurs du garde-mots je reproduis ici la première rédaction :

"Le greffé du cœur vit avec le renfort d'un organe fortement investi sur le plan symbolique et qui provient d'un autre corps. Grâce à la chirurgie il reste imperturbablement lui-même. C'est ce qui nous interpelle mais aussi nous rassure."

11. Le lundi 7 août 2006, 12:15 par Joël

Des mots chimère: Loup-phoque, rat-porc, cerf-veau, rat-thon...

12. Le lundi 7 août 2006, 12:16 par Joël

Pour revenir à la biologie, les nouvelles chimères ce sont ces souris avec des gènes de poisson, de chat, d'homme ou de végétaux... Effrayant!

13. Le lundi 7 août 2006, 12:16 par jlhuss

Je viens ici par hasard! Au fil de liens successifs!
Je ne le regrette pas.
Votre site est tout à fait original et passionnant
Merci beaucoup.
J'ai mis un lien chez moi.

14. Le lundi 7 août 2006, 12:17 par Jean

J'arrive par hasard en recherchant la page du dictionnaire de xylolangue et je m'arrète un instant pour parler des chimères au sens médical (puisque c'est un peu mon domaine).
Apparté : je parle du sens médical et non scientifique, on peut y voir une différence. Mais ça se trouve vous en avez déjà parlé.

Donc, le domaine médical qualifie une personne de chimère si elle supporte sa greffe ou transplantation (à nouveau ouverture sur une différence méconnue) sans traitement imunosuppresseur.
Tout le monde connait le principe de compatibilité (le groupe sanguin étant le plus connu), et bien que l'on recherche à chaque fois la plus grande compatibilité entre le donneur et le receveur, les dernières différences sont effacées -pour éviter le rejet- par les traitement immunossupresseurs. Et parfois les receveurs n'ont plus besoin de traitement, ils sont donc "naturellement" des personnes qui supportent plussieurs codes génétiques (bon, ça c'est du raccourci), comme la créature grecque.

Au final pour dire que le mot chimére est bien utilisé à propos d'humains ayant reçus des organes d'origine humaine, mais dans des conditions particulières.

15. Le lundi 7 août 2006, 12:17 par le gardien

Merci de cette précision, somme toute surprenante: certaines personnes supportent naturellement, sans traitement, un organe étranger. Si vous repassez par ici, dites-nous si elles ont un profil particulier. Merci d'avance.

16. Le lundi 7 août 2006, 14:02 par le gardien

Xylolangue est un hapax car je n'ai trouvé qu'une seule occurrence sur Google, et encore, sans définition. En revanche xyloglotte est utilisé sur le site Cledut, que je vous recommande, pour caractériser la langue de bois et, surtout, nous donner des néologismes. Courez-vite sur la page Page officielle de défense et illustration de la langue xyloglotte et amusez-vous.

17. Le lundi 7 août 2006, 14:53 par Valae

Dans tous les cas, quelque soit la définition que nous accordons à la "Chimère", ce mot a fait et fera encore les beaux jours de nombreux poètes, écrivains...

Tous jeunes, j'ai fait connaissance avec ce mot dans le cadre de la mythologie et depuis quelques années par le biais de la poésie...Et je dois bien dire que quelque fois les deux sens ne deviennent qu'un.

J'ai été ravi de faire connaissance avec votre blog. Il est très riche en contenu mais aussi culturellement. Je reviendrais avec grand plaisir m'abreuver à votre source.

Félicitations et merci.
Amitiés,
Patrick

18. Le lundi 7 août 2006, 21:41 par hi3

Euh... Tu nous joues un retour vers le futur, Garde ? (à choisir, je préfère être aujourd'hui qu'il y a un an, si tu n'y vois pas d'objection majeure)

19. Le mardi 8 août 2006, 00:04 par Le garde-mots

Je t'explique. Je suis en train de réviser les 650 billets que j'ai postés. Or il y a eu de minime ratés dans le transfert entre T...blog (désormais maudit) et Gandi. Dans ce cas je ne peux ouvrir le billet. Ça représente un billet sur 100, que je dois réinstaller complètement. En ce qui concerne le billet lui-même je remets l'ancienne date sans problème mais je ne peux changer les dates des commentaires ! Ils restent obligatoirement à la date de la mise à jour ... C'est le cas pour "Chimère".

20. Le mardi 8 août 2006, 09:40 par Rabbit

Ce n'est pas pour me déplaire: j'ai moi-même beaucoup de peine à me fixer dans un continuum espace-temps.

21. Le mardi 8 août 2006, 10:05 par hi3

au Garde : à vrfai dire, je m'en doutais un peu (j'aime bien accentuer mon côté cruchasse de temps en temps)

à Rabbit : déplace ta chaise ! hihihi ceci est une très très "private joke"...

22. Le mardi 8 août 2006, 10:40 par Le garde-mots

Est-ce que pour être cruchasse il faut être en même temps chasse-crû ?

23. Le mardi 8 août 2006, 11:03 par Rabbit

Je dirais plutôt candide: "Il avait le jugement assez droit, avec l’esprit le plus simple; c’est, je crois, pour cette raison qu’on le nommait Candide".

24. Le dimanche 6 mai 2007, 12:24 par Deedlit

A l'occasion d'une recherche, je découvre vos réflexions. Je suis une chimère. Mon donneur et moi allons fort bien. J'ai été greffée (une allogreffe) à l'automne 1987 et quelques semaines plus tard, j'abandonnais définitivement mon traitement à base de cyclosporine. Dans mon cas, je ne supporte pas un organe étranger, c'est le système imunitaire de mon frère qui supporte tout mon organisme.

Pour mettre une touche d'humour : j'aime le basilic mais ne souhaite pas croiser son regard !

25. Le dimanche 6 mai 2007, 16:24 par le gardien

Merci pour ce témoignage émouvant.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet