Babeuf
François Noël Babeuf (1760-1797). Il se fit appeler Gracchus Babeuf en l'honneur de deux frères, Tiberius Sempronius Gracchus (162-133 av. J.-C.) et Caius Sempronius Gracchus (154-121), surnommés « les Gracques », hommes d’État romains qui essayèrent de réformer le système agraire. Sa doctrine, le babouvisme, qui annonce le communisme, prévoyait la suppression des inégalités, l'abolition de la propriété individuelle et le partage des biens. En 1796 il mena une conspiration contre le Directoire, la conjuration des Égaux. Avec sept camarades (« les Égaux ») il tenta de renverser le Directoire afin de poursuivre la Révolution et d'aboutir à la collectivisation des terres et des moyens de production. Il constitua un « Directoire secret de salut public » qui préparait, au moment de son arrestation, une insurrection et l’avènement de la « République des Égaux ». Il fut guillotiné, peu après une tentative de suicide, le 27 mai 1797.


Jean-Baptiste Carrier (1756-1794) avait été envoyé à Nantes par la Convention nationale pour y réprimer la guerre de Vendée. Il fit fusiller 2600 prisonniers. Il en fit aussi mourir des centaines en les noyant dans la Loire depuis des bateaux équipés de trappes, exécutions qu'il nommait lui-même les « déportations verticales » et qui sont restées sous le nom de « mariages républicains » : un homme et une femme étaient jetés nus ensemble dans la Loire, ce « fleuve républicain », selon l'expression de Carrier lui-même. Il mourut guillotiné.

[Pour foth que le mot inquiète]