Le Garde-mots

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 7 janvier 2008

Paris insolite

J'ai reçu à Noël 2007 mon premier appareil photo numérique. Il est en permanence sur "Automatique" et j'ai trouvé assez facilement le bouton de l'obturateur. Mon propos n'est pas de faire de belles photos, comme celles de Dandylan par exemple, mais de m'amuser et d'apprendre à regarder.

*
Rêve de couple.
La vie en rose Place Vendôme.


*
La colonne de quartz.
Elle vaut bien sa rivale en bronze.


*
À deux pas du Lido
Où il y a de la gaine il n'y a pas de plaisir.


*
Clés USB pour utilisateurs branchés
Sauvegardez la nature.


*
À portée de jet
Au Grand Palais les gros engins n'étaient pas tous exposés au public.


*
Maréchal, nous voilà
2 août 1914 : l'affiche de la mobilisation générale.


*
Fantastica.
Simplement belle et disposée à amuser les Galeries.


*
La dernière demeure
Dalida réside toujours à Montmartre.


*
Un OVNI place du Tertre
Il pourrait en sortir des petits hommes de toutes les couleurs.


*
Le gros jouet
Noël à la gare.

vendredi 20 octobre 2006

Doisneau : plus qu'une exposition, un miracle

Doisneau

Si vous allez voir l'exposition Doisneau - et vous vous y rendrez nécessairement si vous habitez à une distance raisonnable - allez-y avec votre âme d'enfant. Mesurez-vous à l'imprenable, sorte d'entité photographique qui relève du spirituel, de l'ombre lumineuse, de la vie rêvée, du désir pétrifié. N'y allez pas comme un adulte qui sait,  ou qui fait semblant de croire, sinon vous ne pourrez pas supporter la vue des images.

Photo après photo (il y en a 280), votre regard ira d'étonnement en surprise, de scène de rue en portrait réaliste (Simenon, Gaultier, Binoche, nombre d'inconnus pittoresques et de scènes populaires à faire revivre Carné et Prévert). De photo célèbre, comme Le Baiser de l'Hôtel de ville, en cliché des rues pavées, du Canal de l'Ourcq jusqu'à la classe d'enfants qui se tiennent par le tablier, vous perdrez la maîtrise de vos idées. Vous voyagerez à perte de vue dans l'imaginaire et vous aurez  envie d'y rester. Puis, vous souvenant d'ici-bas, vous retournerez au monde en couleurs, et vous parlerez à nouveau par vos lèvres. Vous sourirez à la vie en souvenir de Robert Doisneau, le photographe qui a réussi l'impossible : mettre en scène la réalité.

* Paris en liberté, Doisneau. Jusqu'au 17 février 2007. Exposition gratuite [pour faire plaisir à Dandylan] à l'Hôtel de Ville de Paris. Salle Saint-Jean - 5 rue Lobau - 75004 Paris. Tous les jours sauf dimanches et fêtes : 10 h/19 h.

* Crédit photo : Atelier Robert Doisneau.