Le Garde-mots

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 2 mars 2009

Anagogie

Ravissement de l’âme dans la contemplation des choses divines. Effort par lequel on s’élève du sens littéral au sens spirituel, voire mystique des réalités ultimes. Du grec ana, en haut, et agôgos, qui conduit. Synonymes et mots voisins : adoration, allégresse, anagogisme, béatitude, contemplation, élévation, épectase, exaltation, excitation, extase, ferveur, frénésie, mysticisme, ravissement, transcendance, transe, transport. Et surtout :

Lire la suite...

lundi 26 janvier 2009

Ergotisme

Au Moyen Âge l'ergotisme touchait des milliers de personnes. Cette maladie se traduisait par des crampes, une perte de la sensibilité des extrémités (en particulier du bout des doigts), de la gangrène, des convulsions, des hallucinations. Les victimes éprouvaient des sensations de brûlure, d'où les noms populaires de feu Saint-Antoine (par allusion aux tentatives du Diable d'entraîner saint Antoine en enfer), feu sacré, mal des ardents (du latin ardere, être en feu, brûler). Le noircissement des membres et les brûlures étaient censés punir les personnes atteintes à cause des péchés qu’elles avaient commis et préfigurer l'enfer. Les Antonins les recueillaient dans leurs monastères.

Les épidémies étaient dues à un champignon, Claviceps purpurea, qui se développe, pendant les années pluvieuses, sur les fleurs de seigle et autres céréales. Il forme des filaments qui s’agglomèrent en un tissu dense recouvert d’une écorce violacée visible à l'œil nu. L’ensemble a une forme allongée et recourbée comme l’ergot du coq, d'où le nom vernaculaire d'ergot de seigle. L'affection se produisait quand les gens consommaient du pain "ergoté", c'est-à-dire non débarrassé du parasite.

On sait actuellement que le produit contracte les fibres musculaires, en particulier celles des artères, ce qui explique aussi bien sa toxicité que ses possibilités thérapeutiques. Les sages-femmes l'utilisaient à faible dose pour accélérer les accouchements et arrêter les pertes de sang. Elles l’employèrent d’abord secrètement, puis finirent par révéler son existence aux médecins à la fin du XVIIIe siècle.

De nos jours la farine est très contrôlée et il n'y a pas lieu de craindre le retour d’une telle épidémie. On a parlé pour la dernière fois en France de l'ergot de seigle en août 1951. A l'époque un boulanger de Pont-Saint-Esprit (Gard) fut accusé d'avoir empoisonné 250 personnes et provoqué 6 décès. Les journaux affirmaient qu'il s'agissait d'un retour de l'ergotisme. Les médecins finirent par comprendre qu'un composé mercuriel avait été utilisé pour désinfecter les grains de blé.

Lire la suite...

lundi 12 janvier 2009

Assertivité

Attitude qui consiste à s'affirmer de manière authentique et claire en évitant de heurter la sensibilité de l'interlocuteur. Il est préférable, dans ce but, d'être ouvert à ses propres émotions, sentiments, manière de penser, et d'avoir confiance en soi. La confrontation des points de vue devient alors possible dans la compréhension et le respect mutuel. Elle permet de s’exprimer, de demander ou de refuser. Au même titre que l'empathie, l'assertivité est l'un des outils de la communication interpersonnelle. De l'anglais to assert : affirmer.

Lire la suite...

vendredi 17 octobre 2008

Agoraphobie

Peur irrationnelle des espaces découverts et des lieux publics, en particulier des places désertes. Contrairement à une idée reçue il ne s’agit pas de la peur de la foule. Du grec agora, place publique (où les citoyens grecs se réunissaient pour discuter de politique), et phobos : peur. L'agoraphobie appartient au groupe général des phobies.

Phobie

Peur irraisonnée, instinctive et injustifiée d'un objet, d’une personne, d’une circonstance ou de l'accomplissement d'une action. Il en découle l’anticipation anxieuse, l’évitement ou la panique. Certaines personnes tentent de se protéger de leurs peurs en ayant toujours avec elles un « objet contraphobique », l’équivalent du doudou des enfants. Certaines phobies revêtent un caractère obsessionnel. Du grec phobos, peur.

Lire la suite...

lundi 15 septembre 2008

Engramme

Trace biologique laissée dans le cerveau par une information. C’est, en quelque sorte le support physique de la mémoire, dont elle facilite l’actualisation. Elle joue un rôle dans le comportement, l’adaptation et la survie. Dans l’état actuel de la science, la nature et la localisation exactes de cette trace ne sont pas connues. Mot créé en 1904 par le zoologue Richard Semon (1859-1918). Synonymes : mnème, empreinte mnésique, trace mnésique, trace mnémonique. Du grec en, dans, et gramma, trait, trace.

Lire la suite...

vendredi 12 septembre 2008

L'intelligence du monde

Le sommeil est une aventure essentielle à la qualité de la vie. Sa production originale, le rêve, n'est pas une fuite mais une expérience fondatrice qui pose habilement la question du réel. On peut le comparer au théâtre ou au cinéma en ce sens qu'il est l'objet d'une convention : celle de faire semblant que tout ce qu'on voit arrive réellement, tout en sachant qu'une instance en nous, doit impérativement y croire pour que l'ensemble fonctionne. C'est un moyen de déguiser mais aussi d'aiguiser le désir, de le rendre licite. Il est créateur de symboles et, à ce titre, il est essentiel à la vie psychique, avec sa part d'abandon et ses évasions vers un ailleurs inspiré. C'est l'intelligence du monde.

Le rêve n'est pas imaginaire. C'est une métaphore de la vie, une fausse naïveté qui tente de nous entretenir, à tous les sens du terme, et en même temps une réalité agissante. Bien que l'homme s'interroge à son propos depuis toujours, il n'est pas complètement à nous. Certes, il s'agit d'un instrument de connaissance des êtres humains, en tout cas sur le plan collectif. Sur le plan individuel il appartient à chacun de décider s'il faut seulement le considérer comme une aventure amusante, un détour, un luxe, ou s'il recèle des germes de ce vers quoi nous tendons.

Que faisons-nous de nos rêves ? Chacun répond pour lui-même à cette question qui ne relève pas de la culture mais de l'aventure personnelle. Ami, passage obligé ou énigme, lourd, invincible ou léger, enrichissant, le sommeil relève du domaine privé. Le rêve est le langage du désir, de la souffrance déguisée mais aussi de l'accomplissement.

[Retrouvez ce billet dans
L'Almanach 2010 du Garde-mots
]

lundi 4 août 2008

Optimisme

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles
(Voltaire, Candide ou l’Optimisme)

Mot rare désignant la tendance à ne considérer que le bon côté des choses, à avoir confiance dans le dénouement favorable d’un problème, à imaginer un futur positif. Du latin optimus, le meilleur. Antonyme : pessimisme. Synonymes : confiance, contentement, conviction, enthousiasme, espérance, espoir, euphorie, ferveur, hyperthymie, insouciance, joie, jubilation, liesse, positivisme, satisfaction.

Lire la suite...

lundi 2 juin 2008

Solitude

Champ
Jacques Oudot. 2000.
Le champ.


Perdu entre deux mondes, le champ s'éveille à la moisson du regard. Patience, espoir, solitude, il attend le promeneur, celui qui ne cueillera pas les fleurs, celui qui plantera des arbres à l'horizon, qui se retirera au sein de la pensée afin de mieux rêver son rêve. Un univers poussera parmi les herbes et ce sera comme si l'été n'avait pas de fin.

[Pour une rétrospective des œuvres de Jacques Oudot
figurant sur le Garde-mots cliquez sur le tableau.]

Lire la suite...

vendredi 22 février 2008

Éthologie

Science du comportement spontané des animaux dans leur milieu naturel (parfois après reconstitution de l'environnement en laboratoire). Du grec ethos, mœurs et logos, science. Elle permet d’étudier les parades nuptiales, l’élevage des petits, l'apprentissage des lois du groupe, l'échange d'informations, la territorialité, les dominances hiérarchiques, les castes, etc. À la suite des travaux de Konrad Lorenz, Nikolaas Tinbergen, Karl von Frisch et, plus récemment, de Boris Cyrulnik elle est également appliquée à l’être humain afin de mieux le cerner et le comprendre. La psychologie de l'enfant, la psychophysiologie, la psychopathologie et la psychologie sociale en sont les principales bénéficiaires.

Synonymes : biologie du comportement, zoopsychologie.

Mots dérivés.
Éthographie. Étude descriptive des mœurs, du caractère et des passions des hommes (Littré).
Éthologique. Relatif à l’éthologie.
Éthogramme. Relevé méthodique du comportement d’un animal en milieu naturel.
Éthologiste, Éthologue. Spécialiste de l’éthologie.

Lire la suite...

lundi 21 janvier 2008

Savants distraits

John Hilton Edwards (1928-2007), professeur de génétique humaine, était connu - entre autres - pour son étourderie légendaire. Parmi ses hauts faits, non seulement la détection de quelques anomalies chromosomiques qui lui ont valu l'aval de ses pairs, mais aussi la découverte de son bébé sur ses genoux alors qu’il croyait l’avoir égaré. Il a suffi à ce digne émule du professeur Tournesol de soulever les volumes de l’Encyclopedia Britannica pour le retrouver.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -